Au coeur de la communauté Talenteum: témoignages

Rejoignez-nous ! Talenteum est la somme de nombreux talents. Nos équipes ne cessent de grandir avec une demande croissante pour le travail à distance.

Nos talents, ce sont ces hommes et ces femmes qui apportent une valeur ajoutée au long terme aux projets de nos clients. Talenteum compte déjà plus de cent profils. Enregistrés dans plus de 6 domaines d’activités, ce sont des professionnels sur toute l’Afrique au service de sociétés souvent basées sur un autre continent.

Bien que certains préfèrent travailler de leurs domiciles, nombreux sont ceux qui utilisent chaque semaine les locaux et équipements mis à leur disposition par Talenteum pour encadrer le télétravail (n.b. des formations aux différents métiers sont aussi offertes par Talenteum).

Allons donc à la rencontre de ces talents qui sont les mieux placés pour nous éclairer sur le travail à distance.

 

Ombretta: «Il y a une plus grande flexibilité»

Ombretta est chargée de clientèle et fait également de la gestion administrative pour une entreprise française offrant des formations aux entraîneurs sportifs.

Elle atteste que son équipe (composée aussi de collaborateurs chez le client) fait le point tous les jours sur le travail en cours. Le partage est clé: appels sur Skype, envoi d’emails et fichiers partagés sur Google Drive et Teamviewer pour une communication régulière et transparente avec le client.

Pourtant, Ombretta n’avait jamais fait du travail à distance avant Talenteum. Aujourd’hui, elle en souligne les avantages.«On ne se sent pas à distance», dit-elle. Elle ajoute:«Il y a une plus grande flexibilité. Je peux même travailler de la maison quand je ne peux pas me rendre au bureau.»

Elle est d’avis que Talenteum est «une entreprise très ouverte, calme pour travailler et l’atmosphère est très conviviale.»

 

Esther: «Talenteum a des locaux pour le travail à distance»

Comme Ombretta, Esther est aussi chargée de clientèle. Le client pour lequel elle travaille chez Talenteum, est une société de domiciliation d’entreprise.

«C’est un service de domiciliation pour les sièges sociaux et faisant par exemple, la réception et réexpédition des couriers et colis», explique-t-elle.

Le travail à distance ne fait pas peur à Esther. «Cela se passe très bien», dit-elle. Mais voilà, elle préfère se rendre dans les locaux de Talenteum pour travailler. «A la maison, je ressens davantage la pression du travail. Je préfère la structure d’un bureau. Talenteum a des locaux pour le travail à distance... et j’en oublie même que c’est du remote work», affirme-t-elle avec enthousiasme. La chargé de clientète utilise les emails ainsi que les applications Whatsapp, Slack et Ringover pour travailler avec le client.

 

Photo JoelleJoelle: «J’ai davantage d’autonomie...»

Les fonctions de Joelle tournent autour du recrutement digital pour un cabinet de recrutement français, elle réalise le «sourcing», pour trouver les profils correspondants aux dernières offres des employeurs européens. Elle a d’ailleurs été formée à ce métier par ce même cabinet français.

En s’appuyant sur différentes CVthèques et les réseaux sociaux tels que Linkedin, elle fait de la pré-qualification. «Je contacte de potentiels candidats pour vérifier s’ils sont en recherche d’emploi et si c’est le cas, je leur demande d’autres informations concernant leur profil.»

Joelle apprécie l’indépendance que lui offre le travail à distance. «J’ai davantage d’autonomie et cela m’a appris à être plus organisée et réactive», confie-t-elle. Par contre, elle fait ressortir que travailler à distance a ses limites.«Le manque de proximité ne simplifie pas la communication avec le client», dit-elle.

Joelle souligne tout de même qu’elle est ravie de faire partie d’«une équipe soudée» chez Talenteum.

 

Yovan: «...un bon management et une belle entente chez Talenteum»
Yovan est chef de projet informatique chez un éditeur de logiciel europeens spécialisé dans l’événementiel. Dans ce contexte, il apporte du support aux autres chefs de projet informatique impliqués à l’étranger et supervise les développeurs des projets en sous-traitance.

«Ils ne se rendent même pas compte que je suis à distance», dit-il.

Yovan explique que tous ceux qui contribuent à ce projet évènementiel sont en contact tous les jours et des réunions sont organisées chaque semaine.

«Le projet est en live - donc il y a tout le temps des suivis», explique-t-il. Yovan utilise pas mal d’outils pour travailler. Par exemple, le téléphone, les emails et Skype - des classiques, mais aussi des logiciels pour le management de projets tels que Jira et d’autres pour «déployer, débugger et développer» tels que VSCode, Sublime Text, Eclipse, Android Studio, Filezilla, Terminal, Xdebug et Browswer Console.

Il a de l’expérience dans le travail à distance, Yovan. Il le fait depuis des années pour des clients en Europe ou aux Etats-Unis et compte continuer ainsi. Il se plaît bien chez Talenteum. «Il y a un bon management et une belle entente chez Talenteum», déclare-t-il.

 

Photo ChineduChinedu: «J’emporte mon boulot avec moi dans d’autres lieux...»

Chinedu, ingénieur en automatisation des tests, nous vient du Nigeria. Il travaille avec Yovan (lire plus haut) pour le même client, dans l’édition de logiciels pour l’évenèmentiel. Le métier de Chinedu porte sur la vérification et la validation de logiciels. Il juge la qualité de leurs fonctionnalités en «front end» et «back end»: du navigateur au serveur; mais aussi des interfaces de programmation d’application (APIs).

Pour Chinedu, le travail à distance c’est la possibilité de travailler où bon lui semble.«Je travaille mieux de chez moi. Des fois, j’emporte mon boulot avec moi dans d’autres lieux: je peux m’installer dans un café, par exemple. Le changement de scène régulier est stimulant», dit-il.

De plus, chaque semaine Chinedu travaille également des locaux de Talenteum. «J’aime bien aussi être avec mes collègues - nous échangeons des connaissances et des idées...», indique-t-il. «Le concept derrière Talenteum, de connecter les talents aux employeurs, est vraiment bien», ajoute-t-il.

Outre les outils de communication Skype, Slack et Trello, cet ingénieur utilise biensûr différents logiciels techniques. Notamment, Git, JMeter, Selenium, Java, BrowserStack, MariaDb, IntelliJ, Hiptest, TestNg et Appium.

 

Photo ArnaudArnaud: «Talenteum valorise les talents africains...»

Arnaud le Camerounais, est ingénieur en Développement Java. Il est développeur d’applications «back end» au service d’une entreprise européenne. «Nous développons des solutions Cloud pour les centres d’appel, avec une architecture orientée micro-service», explique-t-il.

Selon Arnaud, le travail à distance fonctionne. «Nous sommes dans une méthodologie agile, c’est-à-dire, des sprints de deux semaines avec des démos à la fin de chaque sprint», commente-t-il. Pour garder ce rythme, l’équipe dont il fait partie tient des réunions tous les jours, malgré la distance.

Arnaud dit qu’il s’appuie beaucoup sur l’application Slack, pour communiquer avec le client. Il utilise aussi tout plein logiciels, dont IntelliJ, Jira, Docker, Kubernetes, RabbitMQ, ELK, Grafana, Promotheus, DBeaver; et le lot d’outils digitaux: Spring Boot/Data/Security/MVC/Cloud, ainsi que MariaDB et MongoDB.

L’ingénieur n’avait jamais travaillé complètement à distance avant Talenteum. «C’est intéressant, je n’ai pas l’impression d’être à distance: la communication est fluide. Le partage d’expérience continue. La gestion du projet se passe bien», atteste-t-il.

Arnaud fait ressortir qu’il adhère totalement au concept de Talenteum. «Il y a tout plein de talent en Afrique, mais souvent ils n’ont ni visibilité, ni soutien... Talenteum valorise les talents africains et offre des conditions de travail convenables», soutient-il.

 

Carinne: « Il y a une bonne immersion chez Talenteum »

Carinne est chef de projets web. Dans son travail, elle est l'intermédiaire entre le développeur web et le client - une agence française opérant sur le web.

«Nous sommes dans la réalisation de sites internet (vitrine, marchand, e-commerce sur Wordpress)... Je me charge de contacter les clients afin de récupérer les informations, éléments textes et photos pour la conception des sites», précise-t-elle.

Plus précisément, elle accompagne les clients, de la mise en production jusqu'à la finalisation de ces sites internet. Elle se charge également de la formation à distance avec les clients, concernant l'utilisation de leurs plateformes admin.

Selon elle, il y a une bonne communication avec les clients, plus particulièrement son client principal en France. «Nous avons bâti de très bons liens avec notre client principal en France et jusqu’ici, tout se passe super bien. Ils sont plus que satisfaits de nos prestations et services », affirme-t-elle.

Carinne explique que puisque l’équipe de production est basée à l'île Maurice, le client s’est aussi adapté.

«Ils ont adopté une autre approche: les échanges téléphoniques sont différents, voire plus sympathiques», indique-t-elle.

Dans ses fonctions, elle utilise beaucoup Skype et les emails pour communiquer avec le client. Carinne maîtrise toutes ses tâches parce qu’elle a longuement évolué dans le domaine de la communication.

Chez Talenteum, elle est d’avis qu’il y a une bonne immersion et elle souhaite que l’entreprise continue son ascension.

 

Sandrine : «Je travaille à mon rythme, avec organisation et discipline»

Sandrine est chargée de recrutement pour un cabinet français spécialisé dans ce domaine.

«Je fais de la chasse et la pré-sélection des candidats potentiellement intéressants et intéressés. C’est-à-dire, je leur pose des questions relatives à leur attentes professionnelles. Ainsi, mon consultant peut déterminer quelle société pourrait correspondre aux attentes du candidat pré-sélectionné», déclare-t-elle.

Le travail à distance avec le client se fait sans souci pour Sandrine. « De plus, comme je suis en télétravail, je n’ai pas de contraintes de transport ou même d’horaire si je peux dire, car je travaille à mon rythme - bien sûr organisation et discipline sont primordiaux afin de réussir le travail à distance », fait-elle ressortir.

Ses outils de travail comprennent son ordinateur et autres matériels fournis par Talenteum. Elle utilise Skype pour la communication, ainsi que d’autres logiciels pour les appels et sauvegarder les profils de ses candidats.

Sandrine constante une grande différence entre son emploi courant et ses précédentes expériences professionnelles. «Oh oui et de loin ! Pour être honnête, je n’aime pas rester enfermée dans un bureau toute la journée car je trouve cela très stressant - comme c’était le cas avec mes anciennes expériences. Travailler avec les oiseaux qui chantent est bien plus agréable ! », dit-elle en riant.

De Talenteum, elle avance : «C’est LA société par excellence pour le travail à distance! J’espère qu’on ira encore plus loin».

 

Nadia :«J’ai eu l’opportunité de travailler avec le client à l’étranger»

Comme Sandrine, Nadia est chargée de recrutement. Son client, basé en France, offre des services de conseil en recrutement. Elle a des fonctions similaires à celles de Sandrine.

«J’aide mon client à rechercher des candidats», dit-elle, simplement ; bien que ce soit un travail qui demande beaucoup d’énergie.

La communication avec le client fonctionne malgré la distance et si bien que ce dernier l’a accueilli pour un temps dans son entreprise ; afin qu’elle puisse mieux faire connaissance avec ses collègues en France et comprendre son métier davantage.

«Cela se passe très bien. J’ai même eu l’opportunité de travailler avec eux quelques jours sur place», confie-t-elle. Nadia a beaucoup appris de cette expérience - qui n’est pas donnée à tout le monde.

Dans son métier de chargée de recrutement, elle consulte plusieurs plateformes chaque jour, notamment, CVaden, Apec, Pole Emploi, LinkedIn et Regionsjob.

De par son expérience, Nadia est d’opinion que le travail à distance lui convient mieux personnellement.

«C’est bien mieux, je travaille de chez moi et j’arrive à faire plus de recrutements», admet-elle.

Pour cela, Nadia a une grande reconnaissance pour Talenteum. «C’est grâce à eux que j’ai eu ce poste et je leur remercie...», dit-elle.

 

Avinashi: «C’est le meilleur job que j’ai pu décrocher »

«Business Developer » chez Talenteum, Avinashi travaille pour une entreprise qui créé des logiciels administratifs pour les associations en France.

«Je traite les requêtes des clients et je fais des présentations de produits», signifie-t-elle.

Le travail à distance se passe sans problème pour Avinashi. Elle atteste qu’il y a une bonne organisation et un suivi assidu. «...et les formations, les réunions et les échanges se passent très bien», dit-elle.  

Elle s’appuie sur de nombreux outils dans le cadre de ses fonctions. Elle cite «Slack pour communiquer en interne et d’autres logiciels tels que Authy, Gitlab, Zendesk, Gmail, Ringover et Whereby».
Avinashi est satisfaite de son mode de travail et de faire partie de Talenteum.

«L’entreprise aide ses talents à trouver du travail facilement... C’est le meilleur job que j’ai pu décrocher, que ce soit en termes de salaire ou d’organisation. Le télétravail m’aide beaucoup, surtout en tant que mère de famille. Ma vie a beaucoup changé pour le mieux depuis que suis chez Talenteum », déclare-t-elle.

 

Bref...

De par ses nombreux atouts et malgré quelques petits désavantages, le travail à distance fait de plus en plus d’heureux. Ainsi, se gonflent graduellement les rangs de Talenteum. «Ce n’est que le début...», annonce assurément Nicolas Goldstein, l’un des co-fondateurs.

Vous êtes un candidats ! Inscrivez-vous ici !

Vous êtes une entreprise ! Inscrivez-vous ici !

 

Béatrice Hope