Etes-vous dénicheur de talents et cultivateur de potentiel ?

La fonction RH est constamment en évolution. Les nouvelles technologies et la digitalisation qui ont considérablement bouleversé l’environnement du travail ont également impacté le métier du RH. Il est loin le temps où il se résume des missions classiques : établissement des contrats, gestion de paye… La fonction RH se place désormais au cœur de la stratégie de l’entreprise.

Être dénicheur de talent pour le métier du futur

Recruter des nouveaux talents est l’un des principaux objectifs des professionnels des Ressources Humaines. Ils doivent recruter les meilleurs pour que la société puisse fonctionner. Pour ce faire, ils sont obligés d'adopter une stratégie de recrutement infaillible.

Mais face aux changements qui s’opèrent dans le monde du travail, les modes de recrutement doivent aussi évoluer. Il faut désormais anticiper les besoins et circonstances futurs plutôt que de trouver seulement une solution à la situation actuelle changeante. Le DRH du futur ne peut plus se centrer sur les compétences nécessaires pour le métier d’aujourd’hui. Les profils prédéfinis ne comptent plus, ainsi que les fiches de postes. Le DRH du futur doit rechercher des talents potentiels pour le métier en évolution constante. Comme l’a souligné WafaAbda, DRH de Néo-Soft Groupe : « Dans le recrutement, on ne cherche plus seulement des compétences, mais du potentiel ».

Des nouvelles tendances de recrutement ont fait leurs apparitions dans les nécessités des nouveaux talents. Les entreprises adoptent des méthodes et tactiques pour encourager et attirer les personnes talentueuses.

Cultivateur de potentiel pour le métier du futur

Si la crise du COVID-19 freine net les recrutements, les entreprises pourront ainsi se concentrer sur l’évolution des compétences internes. Le développement des compétences des salariés est indispensable avec la transformation des métiers. Ce que l’on attend aujourd’hui des travailleurs ne sera plus tout à fait pareil dans le métier du futur.

 C’est là que l’upskilling et le reskilling entrent en jeux. D’un côté, l’upskilling se dit de la formation qui permet d’augmenter les compétences existantes des collaborateurs afin de leur permettre de continuer le même métier et s’adapter aux évolutions. Le reskilling, quant à lui consiste à la formation qui est destinée à aider les collaborateurs à acquérir des nouvelles compétences pour changer de carrière.

C’est au DRH que reviennent ces délicates missions. Il doit accompagner les talents dans leur parcours professionnel, leur donner de la visibilité et les rendre acteurs de leur carrière. Il doit développer le capital humain de l’entreprise et le préparer aux changements de métier à venir. Car avoir le bon niveau de compétences au bon endroit est toujours crucial pour la réussite de l’entreprise !

Etes-vous dénicheur de talents et cultivateur de potentiel ?

La fonction RH est constamment en évolution. Les nouvelles technologies et la digitalisation qui ont considérablement bouleversé l’environnement du travail ont également impacté le métier du RH. Il est loin le temps où il se résume des missions classiques : établissement des contrats, gestion de paye… La fonction RH se place désormais au cœur de la stratégie de l’entreprise.

Être dénicheur de talent pour le métier du futur

Recruter des nouveaux talents est l’un des principaux objectifs des professionnels des Ressources Humaines. Ils doivent recruter les meilleurs pour que la société puisse fonctionner. Pour ce faire, ils sont obligés d'adopter une stratégie de recrutement infaillible.

Mais face aux changements qui s’opèrent dans le monde du travail, les modes de recrutement doivent aussi évoluer. Il faut désormais anticiper les besoins et circonstances futurs plutôt que de trouver seulement une solution à la situation actuelle changeante. Le DRH du futur ne peut plus se centrer sur les compétences nécessaires pour le métier d’aujourd’hui. Les profils prédéfinis ne comptent plus, ainsi que les fiches de postes. Le DRH du futur doit rechercher des talents potentiels pour le métier en évolution constante. Comme l’a souligné WafaAbda, DRH de Néo-Soft Groupe : « Dans le recrutement, on ne cherche plus seulement des compétences, mais du potentiel ».

Des nouvelles tendances de recrutement ont fait leurs apparitions dans les nécessités des nouveaux talents. Les entreprises adoptent des méthodes et tactiques pour encourager et attirer les personnes talentueuses.

Cultivateur de potentiel pour le métier du futur

Si la crise du COVID-19 freine net les recrutements, les entreprises pourront ainsi se concentrer sur l’évolution des compétences internes. Le développement des compétences des salariés est indispensable avec la transformation des métiers. Ce que l’on attend aujourd’hui des travailleurs ne sera plus tout à fait pareil dans le métier du futur.

C’est là que l’upskilling et le reskilling entrent en jeux. D’un côté, l’upskilling se dit de la formation qui permet d’augmenter les compétences existantes des collaborateurs afin de leur permettre de continuer le même métier et s’adapter aux évolutions. Le reskilling, quant à lui consiste à la formation qui est destinée à aider les collaborateurs à acquérir des nouvelles compétences pour changer de carrière.

C’est au DRH que reviennent ces délicates missions. Il doit accompagner les talents dans leur parcours professionnel, leur donner de la visibilité et les rendre acteurs de leur carrière. Il doit développer le capital humain de l’entreprise et le préparer aux changements de métier à venir. Car avoir le bon niveau de compétences au bon endroit est toujours crucial pour la réussite de l’entreprise !

Vous êtes un candidat ! Inscrivez-vous ici !
Vous êtes une entreprise ! Inscrivez-vous ici !