La montée de l’Afrique : les faits les plus intéressants

Les observateurs économiques sont unanimes. L’Afrique est en ébullition ; en passe de figurer parmi les plus importantes puissances mondiales dans les décennies à venir. « L’Afrique - un continent plus vaste que la Chine, l’Inde, les États-Unis, le Japon et la majeure partie de l’Europe réunis, est en train de devenir le prochain marché frontalier.» (Banque Africaine de Développement).

Selon cet agent économique, « [a]vec une population qui grandit rapidement, une urbanisation accrue et ce qui sera bientôt la plus grande main-d’œuvre du monde, l’Afrique a l’opportunité de se transformer en une centrale économique globale ».

L’Afrique : bientôt la plus grande main-d’œuvre du monde

«Au cours des vingt dernières années, la population de l’Afrique a augmenté de 2,5 pour cent par an» - avait déclaré en 2014, la Banque Africaine de Développement dans son rapport «Tracking Africa’s Progress in Figures. Les prédictions indiquent que la main-d’œuvre de l’Afrique sera près de 40% plus conséquente dans dix ans. Selon d’autres sources officielles telles que Deloitte, dans son rapport 2015 « Spotlight on Africa... », la population africaine atteindra 1,6 milliard d’ici 2030. Parallèlement, le Forum Économique Mondial avance que si en 2010, ils étaient 370 millions d’adultes en âge de travailler en Afrique, cette population active comptera plus de 600 millions de personnes d’ici 2030. De plus, Deloitte prévoit que d’ici 2050, l’Afrique représentera 23% de la main-d’œuvre mondiale. 

L’Afrique est la nouvelle Chine

Certains commentateurs économiques dans la psse internationale l’annoncent déjà. Selon un article publié dans le Financial Times, « ...dans 50 ans, le label "Made in Africa" sera aussi omniprésent que "Made in China" est aujourd’hui sur les articles de tous les jours ... Les produits africains vont en effet remplacer] de nombreux articles tels qui sont aujourd’hui fabriqués par des entreprises chinoises ».

D’autres experts, par exemple, sur BurnMedia, encouragent l’investissement en Afrique « L’Afrique est la nouvelle Chine - voici pourquoi les investisseurs devraient s’y intéresser... ». Ou encore Newsweek qui soutient un discours similaire : « La Chine et l’Inde font les gros titres pour leurs prouesses économiques, mais il existe une autre histoire de croissance globale qui est facilement négligée : l’Afrique ». Par ailleurs, selon la BBC, la Chine et l’Inde sont également parmi les investisseurs majeurs en Afrique et sont souvent en compétition pour y gagner plus de parts de marché. Cela confirme davantage le potentiel du deuxième plus large continent de la planète.

Le développement des secteurs africains

Pour garantir la place du continent Africain au podium mondial, les gouvernements, agences de développements et le secteur privé dans les pays d’Afrique doivent collaborer sur des investissements stratégiques (Deloitte).

Selon la Banque Africaine de Développement,  «[a]vec une population [si] dense, l’Afrique peut exploiter et tirer parti de l’augmentation de la main-d’œuvre pour stimuler la croissance économique. Toutefois, cela est conditionnel à ce que l’Afrique améliore l’accès et l’équité au sein des systèmes de santé, articule des politiques d’éducation justes et crée des possibilités d’emploi ».

L’Afrique est consciente de ces enjeux. Elle redouble d’efforts pour assurer l’éducation de sa jeune population. Selon le Forum Économique Mondial, ils seront 15 à 20 millions de jeunes de plus en plus instruits à rejoindre la main-d’œuvre africaine chaque année, au cours des trois prochaines décennies. Selon cette institution, « il sera impératif de créer un écosystème pour des emplois de qualité et des compétences futures, afin d’utiliser entièrement le levier de la dividende démographique du continent ».

L’Afrique pourrait bien y arriver ! Dans le classement de Forbes en 2019, l’Afrique du Sud et l’île Maurice continuent d’être les meilleurs pays de la région africaine où faire du business. Néanmoins, force est de constater que d’autres pays d’Afrique subsaharienne progressent aussi en ce sens.

L’an dernier, les économies africaines ont dominé le classement des 20 marchés principaux (« Trade 20 Index ») ayant le potentiel le plus prometteur en terme de croissance commerciale - basé sur leurs activités durant les dix dernières années (African Business Magazine). La Côte d’Ivoire, le Kenya et le Ghana ont gagné du terrain dans ce classement (African Business Magazine). Les même pays ont progressé dans le classement Forbes, mais également le Botswana, le Rwanda, la Namibie, la Zambie, le Sénégal, le Nigeria, entres autres.

Le principal pilier des économies africaines demeure l’agriculture, la plus grande industrie de ce continent. Il existe toutefois, d’autres secteurs porteurs, soit l’industrie manufacturière (le « Made in Africa ») et le secteur des services en plein boom ces dernières années. Notamment, les services bancaires et financiers, les technologies de la communication et de l’information (TIC) et le tourisme (Economy Watch).

L’Afrique a le nombre le plus élevé d’entrepneurs au monde

Selon le Forum Economique Mondial, l’entrepneuriat est clé pour l’Afrique. L’entrepneuriat génère des emplois et la croissance. « L’entrepneuriat africain est au cœur de la prospérité future de l’Afrique. Les plus grandes opportunités d’affaires de la prochaine décennie seront créées par les Africains qui créent des entreprises, génèrent des emplois et de la richesse, et saisissent les opportunités de croissance.» (Forum Economique Mondial).

Aujourd’hui, l’Afrique enregistre le taux d’entrepneuriat le plus élevé au monde (Banque Africaine de Développement). Cet acteur économique a constaté que 22% de la population active lancent leurs entreprises. De plus, le taux d’entrepneuriat féminin est également le plus fort au monde. Selon la Banque Africaine de Développement, ce sont les petites et moyennes entreprises (PME) qui sont actuellement les plus grands employeurs formels d’Afrique subsaharienne.

Les TIC en Afrique

Les TIC, représentent plus particulièrement, une niche pour l’Afrique dans le contexte du « Future of Work ». On parle de plus en plus de l’avenir du travail, soit l’automatisation des procédés, la robotisation, la numérisation des services et l’intelligence artificielle. On pnd en considération aussi ce nouveau monde du travail émergeant de l’augmentation de l’accès à l’Internet. L’Afrique n’est pas laissée-pour-compte dans cet avenir.

Selon le Centre d’objectifs de développement durable pour l’Afrique (SDGC/A), « [l]a révolution des [TIC] a contribué à la diffusion de la téléphonie mobile, de la banque en ligne, de l’e-santé et d’autres technologies à travers le continent ».

L’Afrique subsaharienne fait partie des régions qui pourrait vraiment tirer avantage de l’opportunité qu’est le travail à médiation numérique. Selon un rapport de l’Oxford Internet Institute sur «Les risques et les récompenses du Gig Work en ligne aux marges mondiales », le travail à distance par le moyen de plateformes sur Internet «offre des avantages économiques semblables à la migration physique ». Ainsi, ce mode de travail rémunéré pourrait entraîner une réduction du taux de chômage, surtout chez les jeunes. Il symbolise également le potentiel d’aide au développement humain. Le rapport susmentionné souligne que cela pourrait « catalyser de nouvelles possibilités d’emploi durables en s’attaquant [au] décalage entre l’offre et la demande de main-d’œuvre dans le monde ».

Le nombre de talents africains avec des diplômes ou attestations dans les métiers des TIC est en augmentation. Ce n’est pas un hasard. L’Union Africaine, en collaboration avec la Banque Mondiale a lancé l’initiative « Digital Economy for Africa » (DE4A) pour la transformation numérique de l’Afrique. Cette initiative vise, plus précisément, « à ce que chaque africain, chaque entreprise et chaque gouvernement soit numériquement capable d’ici 2030.» (Banque Mondiale). De plus, il existe plus d’options de formations, ainsi que des programmes de développement de talents telles que « Tuning Africa », ou encore la plateforme « 3D Africa HackforGood » par la Youth for Technology Foundation au Nigeria.

Le Nigeria : le « hub » du digital en Afrique

Il est fort possible que Nigeria soit le pays qui produira le plus de talents en génie informatique sur le continent africain, dans les années à venir.  L’état nigérian a pour priorité de faire du pays une économie digitale (Banque Mondiale) Le projet « Microwork for Jobs Creation » a été lancé par le gouvernement nigérian pour aider sa population à acquérir des compétences pour qu’ils puissent gagner de leur vie avec le travail en ligne (Oxford Internet Institute).

Selon une porte-parole de la Banque Mondiale, « [e]n tant que plus grande économie d’Afrique avec l’une des plus grandes populations de jeunes dans le monde, le Nigeria est bien placé pour développer une économie numérique forte, qui aurait un impact transformationnel sur le pays ».

Talenteum est pour l’Afrique

En tant qu’intermédiaire entre les talents africains et les employeurs en Europe et en Amérique du Nord, Talenteum croit fermement dans les capacités de l’Afrique. Nous sommes d’avis que ce continent offre des opportunités inouïes pour les investisseurs, exportateurs, agences de recrutement et entreprises.

On y parle deux des langues les plus utilisées dans le commerce, soit l’anglais et le français. Par ailleurs, selon l’Organisation Internationale de la Francophonie et l’ODSEF, 85%  des locuteurs français dans le monde seront en Afrique d’ici 2050. Ce potentiel ne nous échappe pas, en tant que société française recrutant dans toute la région africaine.

La richesse de l’Afrique en termes de ressources humaines est extraordinaire. Nous y puisons depuis plusieurs années, des personnes qualifiées dans une diversité de secteurs et de professions. Nous avons déjà plus de 100 talents parmi nos collaborateurs. Chez Talenteum, nous nous chargeons de toutes les démarches (légales, administratives et frais) pour organiser le travail à distance afin que votre entreprise connaisse un franc succès.

Vous êtes un candidat ! Inscrivez-vous ici !
Vous êtes une entreprise ! Inscrivez-vous ici !