Recrutement : l’hybridation des compétences et la configuration d’équipes mixtes interne et externe

La digitalisation des métiers n’est pas sans conséquence sur les stratégies managériales et de recrutement. De plus en plus d’entreprises sautent le pas en appliquant un concept qui pouvait sembler étrange au départ : l’hybridation des compétences. De quoi s’agit-il ? Comment peut-elle transformer l’organisation interne pour lui donner un élan inédit ?

Quels sont les défis à relever impérativement par l’entreprise moderne ?

L’archaïsme managérial et des structures rigides ont longtemps été la norme dans les entreprises. Or, pour beaucoup, ce mode opératoire a lentement, mais sûrement éraillé :

  • Leur capacité à analyser les causes d’une problématique afin de la solutionner ;
  • À définir les priorités et à s’organiser en conséquence ;
  • À créer un climat de coopération afin de respecter leurs engagements ;
  • À innover en sortant des cadres rigides lorsqu’une problématique se présente ;
  • À trouver un leader capable de rassembler et d’obtenir l’adhésion des équipes ;
  • À traiter et à transmettre les informations aussi bien à l’oral qu’à l’écrit ;

Hybridation des compétences : portrait d’une stratégie qui fonctionne

L’hybridation des compétences n’est pas un terme vague né de l’imagination de marketeurs. On peut considérer ce concept comme une évolution en phase avec la digitalisation, mais surtout avec la 4e révolution industrielle. Imaginez un professionnel qui maîtrise plusieurs disciplines.

Véritable paradoxe, l’hybridation réussit l’exploit de mélanger des cursus éloignés les uns des autres tout en donnant un ensemble de compétences classiques et numériques, transversales, cohérentes entre elles et complémentaires à la fois. Les profils hybrides possèdent un savoir-faire et un savoir-être qui vont apporter à l’entreprise une valeur ajoutée en accord avec les besoins de notre époque, en constante évolution, donc, ceux à venir.

Contrairement à ce qui est relayé depuis quelques années, elle ne signe pas la mort des corps de métiers. Au contraire, en s’appuyant sur l’automatisation, la robotisation et l’intelligence artificielle, elle les optimise pour les mettre plus encore au service de l’humain, l’aidant à aller plus loin, plus haut, avec pertinence.

Les entreprises détiennent aujourd’hui un outil tangible pour évoluer, pour optimiser leurs bonnes pratiques et leurs modes de travail. Elles peuvent enfin gagner en puissance grâce à la mobilité et à l’ubiquité du capital humain… la fameuse mobiquité.

Bref zoom sur le concept de mobiquité

Il s’agit d’une hybridation des mots « mobilité » et « ubiquité ». La mobiquité exprime la possibilité et la facilité avec laquelle tout individu peut se connecter à internet depuis n’importe quel endroit de la planète, à n’importe quel moment et depuis tout appareil connecté.

La configuration d’équipes mixtes interne / externe

Aujourd’hui, le contexte pandémique et l’augmentation du télétravail poussent les entreprises à remettre en question leur structure et leurs méthodes managériales. Elles veulent des structures souples et un management innovant, au sein duquel l’humain joue une place importante.

Si l'externalisation était pour beaucoup un outil destiné à déléguer les tâches chronophages ou nécessitant des compétences absentes en interne, l’hybridation des compétences a apporté un nouveau souffle.

Dans le cadre de l’hybridation, les équipes sont mixtes, mêlant une main-d’œuvre interne et une autre, provenant de l’extérieur, indépendante, mais très impliquée. Freelances et salariés se mêlent, collaborent quotidiennement ou temporairement en fonction des projets et des besoins, tandis que les entreprises gagnent en agilité.

En témoigne le succès des solutions proposées par les spécialistes, tel que Talenteum Africa, dont les talents interviennent à distance depuis l’île Maurice, Madagascar, la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Nigéria, le Cameroun. La plateforme web de Social Bridging disposant d’une communauté de talents répartis dans plus de 17 pays africains peut répondre aux besoins des start-up, grands comptes, PME, qui ont du mal à recruter leur personnel dans le pays où elles sont implantées.

Le résultat est pour le moins convaincant. Les entreprises gagnent sur plusieurs tableaux grâce à l’hybridation :

  • Une meilleure communication ;
  • Un sens critique affuté ;
  • Une meilleure gestion du temps ;
  • Une amélioration du travail en équipe ;
  • Une créativité et des prises d’initiatives renforcées ;
  • Un leadership renouvelé.
     

L’hybridation des compétences change résolument la configuration des équipes au sein des entreprises. Stratégie de recrutement solide, elle est plus pertinente que jamais dans le contexte pandémique actuel.

Prenez rendez-vous avec un consultant Talenteum en cliquant ici !